BLOGIRAQ ET DU PROCHORIENT

Pour comprendre la guerre en Irak et éviter l'Islamophobie galopante - To understand the war in Iraq and to avoid Islamophobia - Each post is in French with an English version -

Thursday, March 30, 2006

PALESTINIAN GOVERNMENT : A LOT OF TECHNOCRATS, A WOMAN AND A CHRISTIAN

Le tout nouveau gouvernement palestinien (Hamas) qui vient d'être composé est formé de 24 ministres dont 9 viennent du fameux Conseil Législatif et 15 relèvent de la traditionnelle technocratie des états modernes (cliquez ici pour voir une photo de chacun d'eux avec leurs fonctions).

Huit d'entre eux ont d'ailleurs acquis leurs compétences de technocrates aux Etats Unis, au Royaume Uni, en Allemagne, et huit autres en Egypte. Treize ont été arrêtés au moins une fois par les Israéliens ce qu'ils s'empressent tous d'afficher dans leur C.V. La prison israélienne est un "must" et un "plus". Pour sa part, le Premier Ministre a passé plus de 3 ans dans les prisons d'Israel.

Les principaux ministères ont été attribués à des membres du Conseil Législatif ce qui fait qu'on trouve ainsi les portefeuilles de PM, de Ministre des Finances, de Ministre de l'Intérieur et celui des Affaires Etrangères entre les mains de "old timers" du Hamas, parfois d'extrêmistes comme le ministre des affaires étrangères, le Dr. Mahmoud Zabur al-Zahar. Ce dernier est chirurgien, il a recu sa formation au Caire et est âgé de 61 ans ; il fait partie des "founding fathers" du Hamas et a promis aucune concession pour les Israéliens. Il a perdu un fils dans une attaque israélienne dont il était la cible.

A l'Intérieur, le sheikh Said Siyam, 47 ans seulement, est diplomé en Culture Islamique et professeur de mathématiques ; il passe pour un dur. Membre de fait des Forces de Sécurité Palestiniennes, il a récemment déclaré qu'il n'arrêterait pas les terroristes car il pense que la "résistance" (i.e. les attaques terroristes) fait partie des droits inaliénables du peuple palestinien." Son air de bon curé de village dissimule un caractère intransigeant et déterminé. Lui aussi a tâté des prisons juives.

Aux Finances, on trouve le Dr Omar Matar Razzeq, 48 ans, une sorte de Raymond Barre palestinien, à savoir un universitaire en Economie depuis 1991 qui publie des ouvrages plus ou moins rébarbatifs et qui sait plus ou moins comment gérer une nation. Titulaire d'un PhD américain (Iowa university), il a lui aussi tâté des geoles israéliennes et ne passe pas pour un tendre. Il est d'ailleurs en cours de procès en Israel et a été remis en liberté sous caution.

Enfin, parmi les principaux ministres, on a celui de l'Education Supérieure, qui fait office de PM adjoint, un jeune technocrate de 45 ans, diplomé de Manchester University (Docteur en Droit), du nom de Nasser al-Sha'ir. C'est un ancien membre des jeunes universitaires membres du Islamic Block, l'aile étudiante du Hamas à l'université al-Najah.

A la tête de ministères moins étoffés, on a une femme, le Dr Maryam Saleh (Docteuresse en Droit de La Mecque), ministre de la Condition Féminine et un Chrétien George Jamada Murcos (Bachelor in Sciences Ingenierie civile), ministre du Tourisme.

Les principaux ministres sont originaires de Gaza et y vivent ce qui laisse penser que la ville va devenir le centre des activités gouvernementales. Le plus dur de ces hommes est probablement le ministre des affaires étrangères, Dr. Mahmoud Zabur al-Zahar, (photo) qui annonce la couleur en disant 1- qu'il n'y aura pas de collaboration ou d'accord avec l'ennemi israélien 2- que toute la Palestine appartient aux Arabes et aux Musulmans et qu'il n'y pas de place pour l'ennemi 3- que le gouvernement apprendra aux jeunes ce que signifie le mot "résistance" (i.e. terrorisme) et leur fera "apprendre qui est l'ennemi par l'enseignement du Coran et non en regardant la télévision. " Il a déclaré à l'agence de presse chinoise Xinhua : "Je rêve d'accrocher au mur chez moi une immense carte de Palestine qui ne montre pas Israel." Et d'ajouter:" Ce rêve deviendra une réalité car il n'y a pas de place pour l'Etat d'Israel en terre de Palestine."

Ce portefeuille fondamental pour l'avenir des relations israélo-arabes laisse plâner un nuage noir et lourd de menaces sur les perspectives de paix au Proche Orient alors même que la composition du gouvernement permettrait de penser que des ouvertures ne sont pas à exclure.
En outre, les rivalités entre le Fatah et le Hamas, entre d'un côté l'Autorité Palestinienne et le PLO et de l'autre le Hamas, ne permettent d'envisager rien de bon en politique intérieure. Issu des urnes, le gouvernement a une véritable légitimité populaire et démocratique, c'est un atout important. La question est de savoir maintenant si les exclus du pouvoir et leurs alliés iraniens vont joindre les Etats Unis et le Canada pour faire bloc contre ce gouvernement qui ressemble tant à n'importe quel gouvernement occidental.

Ce serait une grave erreur, car contester ce gouvernement revient à nullifier la valeur du vote des millions de Palestiniens qui, lorsqu'on leur en donne la possibilié, votent non pas pour des terroristes mais pour des hommes et des femmes qui entendent promouvoir les valeurs de l'Islam. Evidemment, aux Républicains laicisés et vaguement paiens que nous sommes devenus depuis 1789, ces valeurs paraissent bien rétrogrades.

PS : Depuis l’élection du Hamas le 25 janvier dernier, les Palestiniens "ont été punis" pour leur choix démocratique (selon les termes du Premier Ministre israélien Ehud Olmert) par la fermeture de tous les passages de frontières de Cisjordanie sauf un et par la fermeture totale de la Bande de Gaza. Les récoltes des fermiers palestiniens destinées à l'exportation pourrissent dans leurs cageots ou sur pied.
------------------------------------------------------------------------------------------------
Picture: Sheikh Hamad Bitawi, a Hamas member of the Legislative Council, praising the vote of confidence. Holding a copy of the Qur’an, he called for conduct governed by extremist Islamic codes, with cries of “Allahu Akbar” in the background (Palestinian TV, March 27). Sheikh Bitawi is a senior Hamas activist and chairman of Al-Tadhamun “charitable society” in Nablus.

The brand new Palestinian government (Hamas) formed this week includes 24 ministers (picture) of whom 9 come from the Legislative Council and 16 belong to this sort of technocratic elite we can find in any modern state. Among them eight graduated from American, English or German universities and eight in Egypt.

Thirteen have been arrested at least once in their life by the Israelis and spent some time in the prisons of Israel. All are extremely keen to mention this fact in their resumé. An Israeli jail is a must and a plus. Even the Prime Minister spent three years in a jewish jail. The main ministries went to members of the Legislative Council and thus Hamas’ old timers got the coveted portfolios of PM , Finance, Interior and Foreign Affairs. The latter went to
Dr Mahmoud Zabur al-Zahar, 61, a surgeon graduated from Cairo School of Medicine, who is considered as a hawk : he is member of the founding fathers of Hamas and opposed any agreement with Israel. He lost one of his eight children, a son, in an Israeli attack that was aimed at him. He recently declared to the Chinese press agency Xinhua : "I dream of hanging a huge map of the world on the wall at my Gaza home which does not show Israel on it." And then he went on saying : "This dream will become real one day. I'm certain of this because there is no place for the state of Israel on this land.

The Interior ministry,
Sheikh Said Siyam, 47 years old, has a BA in Islamic Culture and teaches Mathematics ; he is considered a hard-liner too. De facto member of the Security Forces, he recently stated that he would not arrest suicide terrorists because they are part of the resistance which is an inalienable right of the Palestinian people. Under his rather amiable look of a Baptist minister, he hides a sharp mind and a strong commitment to the cause. He too had a taste of Israelis jails.

The Finances portfolio went to
Dr Omar Razzeq, 48, an academic and professor of Economics who published books and thinks he knows how to manage a nation. He holds an American Ph D from the University of Iowa, had too a good idea of Israelis jails and does not pass for a soft leader. He is currently under trial in Israel but was freed under bond of 20,000 shekels.

The higher Education (because there is a Lower Education Ministry) portfoplio was given to the younger
Nasser al-Sha’ir, who is also Deputy PM, and has a PhD from Manchester University (Law). He was member of the Islamic Block, the student arm of the Fatah at al-Najah University.

Two minor porfolios went to a woman and a Christian :
Dr Maryam Saleh (Ph D in Islamic Law) came back from Saudi Arabia to become minister of Women’s Affairs and George Jawada Murcos (BS in civil engineering) received the Tourism portfolio. The main ministers were born or live in Gaza which lets suppose that the city will be the center of governmental affairs and probaly the capital of a future Palestinian state.

The toughest of all those men is doubtless the Foreign Affairs minister,
Dr. Mahmoud Zabur al-Zahar, who informed the world that 1- there will not be cooperation or agreement with the enemies 2- Palestine belongs at 100% to Arabs and Muslims and there is no room in it for the enemies 3- the government will teach the young Palestinians who is the enemy with the Coran and not with TV programs. This highly important portfolio for the future of israeli-arab relations does not bode well for the forecasts of peace in the Middle East in spite of the composition of a Governement that lets people think that overtures are in the making.

Furthermore, rivalries between the P.A. plus the P.L.O. on one hand and the Hamas on the other do not allow for a nice vision of the near future. Although it was democratically elected, the Hamas government might find on its road not only the Americans and the Canadians but its own Muslim brothers. It would be a big loss for the cause of peace that a government that looks like any Western government would not get a chance to do a proper job. Are we going to have in Palestine a repetition of what we saw in Irak since some weeks : the rehearsal of a civil war ?

0 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home