BLOGIRAQ ET DU PROCHORIENT

Pour comprendre la guerre en Irak et éviter l'Islamophobie galopante - To understand the war in Iraq and to avoid Islamophobia - Each post is in French with an English version -

Saturday, April 01, 2006

BUSHOLINI, THE WAR AND PSYCHOLOGY

Dommage pour Bush qu'il se soit pris pour Mussolini comme l'écrit un journaliste iranien qui se livre avec talent à des comparaisons si imagées qu'elles en deviennent drôles. Mais le plus intéressant de son éditorial tient dans l'analyse qu'il fait de la dégénérescence de la situation en Irak. Pour lui, elle résulte du fait que les Shiites ont décidé qu'on pourrait rétablir un gouvernement légitime en Irak avec la présence -voire la coopération- des Américains. Un point de vue que n'ont jamais accepté les Sunnis qui ont toujours estimé que la priorité était de lutter contre l'occupation. Cette incapacité des Américains à imaginer que Shiites et Sunnis pouvaient s'entendre pour créer, selon leurs voeux, un état islamique me parait être une erreur psychologique et politique grave. Le régime démocratique façon USA - qui n'est en fait qu'une ploutocratie militariste prétendant semer paix et prospérité- n'est pas la panacée universelle et les Arabes du monde entier en sont convaincus.

Ce que notre éditorialiste pourrait ajouter puisqu'il aime les comparaisons, c'est que nous avons connu la même situation en France dans les années 40 : d'aucuns prétendaient collaborer avec l'occupant germain (qui assurait apporter paix et prospérité nazies) pour un rétablissement de la légitimité nationale et d'un pouvoir français; d'autres -les Gaullistes, une minorité- pensaient tout le contraire et estimaient que la lutte devait continuer par tous les moyens, y compris des actes de terrorisme (bien sûr on parlait alors de résistance). Les Allemands ne le voyaient pas de cet oeil et fusillaient les auteurs d'actes de résistance en tant que terroristes et ennemis de la patrie. Entre les trois camps, la majorité des Français comptaient les coups, souffraient en silence et secrètement misaient sur les Résistants.

Je voudrais seulement rappeler qu'en dernière analyse, ce sont les partisans du terrorisme qui ont gagné, même si l'Angleterre, la Russie et les Etats Unis les y ont bien aidés. De même en Palestine en 1948, les partisans du terrorisme -Haganah, Gang Stern, Irgun, (ici encore on parlait de résistance juive) ont fini par convaincre les Britanniques que la meilleure chose à faire était de foutre le camp et de laisser les terroristes déclarer l'indépendance de l'Etat israélien.

Plus le temps passe, plus je suis convaincu que notre neo-Mussolini aura une fin tragique tout comme son double romain et que sa guéguerre contre la résistance anti- américaine, pardon le terrorisme, finira en jus de hamburger, tout comme au Viet-Nam. Shiites et Sunnis panseront leurs plaies comme nous avons pansé les nôtres. Le vrai ennemi reste l'Américain comme il était pour nous l'Allemand. Ce bas monde n'est pas parfait mais il a ceci de bien qu'il n'accepte pas les corps étrangers trop longtemps.
-----------------------------------------------
Some very talented Iranian journalist recently wrote that it really is a pity that President Bush thinks and acts as an American Mussolini, displaying stupid bravado and superman body language for the meager benefits of the American people. Everybody should read this excellent article where Abu Dharr explains why the Iraqi situation has degenerated to the verge of civil war.

For him the current situation results of the fact that while Sunnis generally maintained the position that the first priority must be to fight the occupation and expel the Americans, the Shi’is (and the Kurds as well) decided that they could achieve their objectives by cooperating with the Americans, despite the fact that it meant alienating and fighting the Sunnis. This was a gross miscalculation on the Shi’i part; it split the Iraqis at a time when there was a real chance of rising above sectarian differences to fight a common enemy, and made them effectively part of the occupation structures.

The inability by Americans to imagine that Sunnis and Shi'i were capable to forget their differences and work in common while American troops retreated is an incalculable psychological error. After all, the so much praised American democracy is hardly more than a militaro-ploutocracy whose role-models are Gal. MacArthur and Donadl Trump. Million of Muslims on this planet do not want the American model to be placated on their world even if their world is by many parts worse thant the model. After all million of European do not want the American model either. Muslims want an Islamic model even if it has to be defined and even to be built.

More the time goes, more I am convinced that Busholini will have the same tragic end as his Italian double and that his war in Iraq will end in mayhem and ridicule like the Abyssinian war of Benito Mussolini.

0 Comments:

Post a Comment

Links to this post:

Create a Link

<< Home